2016-Static2

BND1-GLOBAL-1

Inscription de groupe pour une soirée

* L'atelier de cuisine se déroule au domicile de la personne.
* Les prix et les modalités sont variables selon les distances et le nombre de personnes.


Vous désirez organiser une soirée, contacter directement Paul en cliquant ici...

" J'ai commencé à cuisiner lorsque j'avais une dizaine d’années, par nécessité je présume. Il le fallait… Tout simplement ! Déjà petit, je faisais donc les courses. Elles constituèrent en fait mon initiation, le début de « ma compréhension des aliments ». Rapidement, je me dis que tant qu'à faire à manger, fallait-il que cela soit bon et agréable à préparer… Pour tout un chacun. J’appris à bien choisir les aliments, l’ensemble des produits, à m’assurer de leur qualité, de leur fraicheur et pour ce faire, à prendre le temps de magasiner dans les épiceries, les nombreux marchés publics. Je touchai et senti tout. Lorsque d’ailleurs un marchand me réprimandait, je lui répliquais que si je ne pouvais pas, alors je n’achetais pas ! Il m’arrivait souvent de me faire rapidement sermonner, cela était fort commun en Israël. Je m'offusquai et compris que ce n’était en fait qu’une simple comédie. Une farce… un peu comme dans nos vies. Alors j’embarquais dans le jeu du marchand, criant aussi fort que lui, mais toujours respectueux et sans jamais sombrer dans une vulgarité blessante. Un rire collectif concluait l’étrange parodie, ce rite initiatique. J'ai constaté que parler avec eux était bien plus qu’agréable, l’échange était en effet instructif à plus d’un titre. Nous sommes devenus amis.

Nous bavassions, échangions des anecdotes, des recettes, des informations utiles parfois même des blagues potaches. Je prenais le thé à la menthe en leur compagnie, ils profitaient alors de l’occasion pour connaître les raisons de ma solitude. Je leur confiai que, ma mère était décédée, mon père était militaire, ma sœur résidait en Pologne et pour finir, que mon frère avait quitté la maison... Tous ces commerçants voulurent alors m’adopter ! Mes conversations avec cette famille improvisée étaient si enrichissantes, toujours divertissantes. Par ces échanges, j’appris la vie du maraîcher, de l’épicier, du commerçant. Je les respectais et respectais leurs produits. Ils m’apprirent à m’ouvrir, à apprécier la nourriture, sa dimension sacrée, l’art de la cuisine intelligente, conviviale, humaine… et humaniste. Que de dégustations !

À chaque bouchée nouvelle, je savourai, humai chaque odeur et me réjouis des histoires et anecdotes qu'ils me confiaient, d’insaisissables moments de grâce et de communion autour d'une si petite table… d’authentiques et inoubliables tranches de vie. Ils venaient de partout : Afrique du Nord, Iraq, Syrie, Liban, Égypte, Iran, Inde, Europe de l'Est, Occident, Centrale, de l’Ouest, du Sud ou du Nord, de toutes les religions, heureux de vivre et d’offrir leurs expériences. Généreux de leur propre vie. J'appris le métissage en cuisine et dans l’existence, les recettes vieilles comme la terre, le plaisir mystique de créer, celui de goûter à chaque instant. Ils me répétaient fréquemment qu’il fallait oser, ne pas avoir peur d’essayer. Je pense avoir suivi leurs conseils à la lettre. Bien plus tard, je leur transmettais mes propres idées et recettes… du bonheur. Tout ceci s’est métamorphosé en amour de la vie, en passion profonde et spontanée pour une cuisine shamanique. Celle qui fait tout simplement du bien, qui réunit autour d’une même tablée des personnes aux multiples provenances, abandonnant là leurs préjugés à chaque nouvelle bouchée. En somme, une cuisine qui rassemble… apaise !

Les années ont passé et j'ai continué à oser. J'ai mélangé des épices pour créer d’autres saveurs, d’autres parfums. J'ai métissé des mets d’origines diverses, j’en ai fait des recettes qui me transporteront un jour ailleurs … avec vous peut-être. Quand je ne connaissais pas quelque chose, j'osais et je mettais mon nez dans la cuisine d’un restaurant. Culotté mais transparent, je parlai avec le cuisinier ou directement avec le chef, lui posai de précieuses questions tout en le félicitant. Je me suis tant amusé avec ces véritables artistes de la table. Ils m’enseignèrent eux aussi comment comprendre et transmettre la joie d'une recette réussie, celle qui déride, qui donne envie de réitérer. Ainsi… les ateliers que je propose aujourd’hui cultivent cet esprit de partage pur et simple, d’harmonie et d’empathie. J’ose croire que je redonnerai moi aussi à la cuisine, à la nourriture, toute la place qu'elle mérite dans notre quotidien bien souvent éprouvant. Je vous ferai découvrir une multitude de saveurs, de traditions et des méthodes simples, efficaces. "

Paul Kunigis